Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Frédéric Augendre, le texte et l'image

VOILE : DEUX OVNIS SUR LA TRANSAT

8 Novembre 2011, 08:24am

Publié par Frederic Augendre

Ils sont jeunes, inconnus, et débarquent quasiment de nulle part. Les frères Burton, Louis et Nelson, ont débarqué sans complexes dans l'univers très sélectif des 60 pieds Imoca, les voiliers monocoques (18 mètres de long) du Vendée Globe, qui composent la catégorie reine de la transat Jacques Vabre.

 

J'avais rencontré Nelson, l'aîné (27 ans) en septembre à Quiberon lors du stage de sécurité et de survie en mer dit "ISAF approved" (l'ISAF est la fédération mondiale de voile) qu'il me fallait valider pour ma prochaine participation à la Transquadra. Etait aussi présent Yan Régniau, maître-voilier (c'est à dire concepteur de voiles) et coureur de haute volée, co-skipper de Kito de Pavant à bord de Groupe Bel pour la Transquadra. C'était assez inhabituel, enrichissant, et très sympa, de cotoyer des coureurs dans un tel cadre. Nelson m'a invité à naviguer sur le Bureau Vallée de son frère "quand je voulais", et c'est comme ça que j'ai embarqué pour le convoyage de Saint Malo au Havre, une semaine avant le départ de la Jacques Vabre.

 

Alors, cette nav' ? Cela caillait sévèrement, il n'y avait pas un pet de vent sur la première moitié du parcours, sur les Imoca le moteur n'est pas un modèle d'insonorisation, et lorsqu'on embarque avec les Burton, même pour un convoyage de rien du tout, il faut oublier la gastronomie, et s'attendre à manger du lyophal au dîner et des barres de céréales au petit déjeuner. Bref, on a connu plus glamour, mais je n'allais pas bouder mon plaisir d'être sur l'eau (quoique, j'aurais mauvaise grâce à me juger frustré ces temps-ci !), d'autant que c'est toujours un peu ma petite madeleine à moi, de traverser les anglo-normandes et de revisiter des lieux et des parcours de mes croisières d'enfance ou (un peu plus tard) de ma période régatière.

 

bureau_vallee_imoca_nelson_burton_by_frederic_augendre-7958.jpg

Nelson, l'artiste de la fratrie, est au civil chanteur du groupe Man & Man (Photo F. AUGENDRE)

 

Louis était finalement absent, retenu au dernier moment à terre (lorsqu'on court comme ça avec un petit budget et en tirant le diable par la queue, il faut savoir être au four et au moulin), mais nous avons passé de très agréables moments avec Nelson et Christophe Lebas, le "boat-captain". Le vent (de terre) s'est levé au cap de la Hague, et nous avons avalé la deuxième partie du convoyage comme dans un rêve, à fond sur mer plate. Pas grand chose à faire, pas beaucoup de manoeuvres, un peu de barre pour le plaisir (dans la vraie vie, c'est à dire en course, le bateau reste sous pilote l'essentiel du temps), et tout le temps nécessaire pour refaire le monde ou contempler les belles lumières. Un incident rare, tout de même, en arrivant au Havre : dans l'avant-port l'hélice du moteur est partie par le fond.

 

Depuis que la course est partie, il se confirme que les deux frangins n'ont pas froid aux yeux, et que sans prétendre se frotter aux tous meilleurs, ils tiennent fort honorablement leur rang. Le portrait des deux petits gars est à lire dans mon article "A fond les Burton", publié aujourd'hui sur le site internet de Voiles et Voiliers.

 

Commenter cet article