Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Frédéric Augendre, le texte et l'image

VOILE, L'IMAGE DE LA SÉCURITÉ INDIVIDUELLE

20 Mars 2011, 10:38am

Publié par Frederic Augendre

frederic augendre voiles et voiliers securite individuelle

 

C'est une de mes images du convoyage de Rapa Iti entre Argelès sur Mer et les Canaries qui ouvre un dossier de vingt-quatre pages sur la sécurité individuelle dans le Voiles et Voiliers d'avril. Ce bateau et son équipage méritent parfaitement d'illustrer cette thématique, si on sait le soin particulier que nous apportions à la sécurité. Lors de notre convoyage, le port du gilet auto-gonflable avec harnais intégré était obligatoire dès la tombée du jour, dès que les conditions de vent ou de mer devenaient musclées, ou encore sous spi dans la brise.

 

Nous avions rajouté une ligne de vie dans le fond du cockpit pour pouvoir y évoluer plus librement que si nous étions longés (comme ici Bruno à la barre) sur les lignes courant de part et d'autre jusqu'à l'étrave. Cette sangle supplémentaire nous permettait de nous sécuriser avant même de nous extraire de la descente, et de nous déplacer jusqu'à l'extrême arrière du bateau sans nous décrocher.

 

Nous portions chacun sur nous (au fond d'une poche de ciré bien fermée) un boîtier d'homme à la mer, censé déclencher une alarme en cas d'immersion dans l'eau, par coupure du signal radio électrique. Cette alarme est couplée avec la fonction MOB (man over board, homme à la mer) du GPS : ce dernier conserve la position du bateau au moment de l'accident, et permet de se guider pour revenir vers le naufragé et le récupérer. A titre personnel, j'avais toujours mon couteau sur moi, et je portais la nuit, fixée au bras par un brassard, une puissante lampe flash étanche.

 

Cette image vaut pour ce qu'elle nous dit aussi sur le sujet abordé, mais aussi pour son ambiance et sa lumière. C'était le 12 janvier, une heure plus tôt nous avions quitté Velez Malaga, direction le détroit de Gibraltar. Cap à l'Ouest, donc. Sur l'image le soleil vient de trois-quart arrière, du Nord-Est, donc. Un peu après l'aube par conséquent (je triche, l'Exif de l'image, qui me renseigne sur les données technique de prise de vue, me dit que cela se passait à 9 h 38). C'est tout l'avantage de voyager au long cours : on choisit le moment de ses photos.

Commenter cet article